Raz Simone, rap de coupes courtes

Raz Simone

Le retour prochain des Sonics, le talent de Russell Wilson et des artistes rap prometteurs… Sérieusement, Seattle c’est un peu la ville où il fait bon vivre en ce moment. Comment ça j’oublie de préciser qu’ils ont légalisé la weed ? Tâchons de ne pas s’écarter du sujet du jour : Raz Simone. À l’occasion de son dernier morceau « Cold », dans lequel il s’attriste qu’une partie de jambes en l’air devienne aussi banale qu’une poignée de main, on s’est dit qu’il était grand temps de partager un peu ce dont le minot est capable. « I would have said fuck bitches, but that’s a different song ».

Anciennement appelé Razpy, le jeune rappeur prépare la sortie prochaine de son EP « Solomon Samuel Simone« ainsi que, dans la foulée, celle d’un deuxième EP lui intitulé « Cognitive Dissonance« . Étant donné le retard dans la parution de ces projets prévus pour novembre, on va se mettre l’eau à la bouche avec quelques uns de ses morceaux. C’est toujours mieux que perdre mon temps à trouver un titre drôle, à base d’association entre « Raz de marée » et la Rainy City.
Si vous êtes des lecteurs avertis de SURL, vous aurez sûrement déjà entendu parler de lui car, avant d’être un rappeur solo, Raz a beaucoup collaboré avec Sam Lachow, autre talent venu de Seattle. Je parle notamment du projet « 5 Good Reasons« , à choper en téléchargement gratuit ici. Le track « Money » prouve bien que la collaboration entre les deux hommes fonctionne, et surtout que le flow du rappeur est franchement léché.

Ce flow posé et sacrément mature, on le retrouve aussi dans le titre « 10 Feet Tall » accompagné d’une bonne instru et de… son fils ! Raz nous y donne une sacrée leçon de rap, littéralement possédé par les phases qu’il débite.

La suite de l’article sur Surlmag