Résolutions (à l’abandon), here we come 2013 !

Welcome to 2013 !

Maigrir, arrêter de cloper, faire du sport, changer de job, acheter moins de chaussures (?!) … Que celui qui se souvient des résolutions qu’il avait engagé pour 2012 se lève et parle. Les magazines people plus ou moins sympas font le tour des célébrités plus ou moins tendance –selon les moyens- pour glaner quelques scoops concernant les bonnes résolutions prises par les million dollar babes du showbiz dont on se fout totalement, telle que Kristen Stewart qui souhaite s’assumer en tant que femme fatale (et infidèle) pour 2013. Des sites photos humour genre 9gag reprennent de manière assez réaliste les listes habituelles. On se met à l’anglais et on s’autorise une petite rigolade.

9gag resolutions
9gag résolutions

Après une gueule de bois bien lancinante et un retour au taff plus que glorieux, que peut-on souhaiter qui n’ait déjà été bafoué les autres années ? Rassurez-vous, comme Google trouve tout (même des infos sur la boite pour laquelle vous bossez qu’elle-même ne possède pas, testé et approuvé), Google vous trouvera aussi des résolutions bétons ! … Plus ou moins. Le logo ultra coloré s’est mis en tête de permettre aux internautes du monde entier de poster leurs résolutions pour cette année 2013 que nous avons failli ne jamais voir. Il suffit de se rendre sur Google Zeitgeist pour visualiser ce qu’on aimerait bien pouvoir entreprendre pour 2013 deux rues à côté de chez nous ou bien au fin fond de la cambrousse Australienne, pour peu qu’elle ait le wifi.

Zeitgeist 2012: Year In Review
Zeitgeist 2012: Year In Review

On peut retrouver toutes sortes de vœux et résolutions classées par thèmes, allant de l’Amour à la Formation, et « autre » pour les plus intrépides…

Le site offre également une sublime vidéo intitulée « Zeitgeist 2012 : year in review », passant en revue les plus beaux et les plus forts moments de 2012, sur des thèmes aussi vastes que le Choix, les « Premières fois » et les Grands Sauts. De quoi mettre la pression à 2013 qui n’aura pas le plaisir de réélire Obama ou d’accueillir la belle preuve de dépassement de soi à l’extrême de Felix Baumgartner !