Shoes-Up #36 on the walls! (jeu-concours)

Shoes-Up #36 en kiosque dès aujourd’hui ! Après Freaks, back to the roots avec ce thème Street « Art », Open Minded vous fait gagner des exemplaires, pour cela il suffit de deviner le nom de l’artiste qui a réalisé la couv du Shoes-Up et d’envoyer votre nom, prénom, adresse à contact@opnminded.com avant le jeudi 22

Petit édito d’Olivia, la rédac’ chef & previews du mag !

Le Street Art a beaucoup évolué depuis les premiers métros et murs de New York. Utilisée à tort et à travers, son expression s’est galvaudée. Et les marques de luxe l’ont définitivement sorti de la rue en s’arrachant les légendes à l’origine de ce mouvement qui s’est exporté dans le monde entier. Est-ce un bien ou un mal ? La question reste entière et recèle son lot de polémiques : rue contre galerie, ou encore rue et galerie, à message ou sans message. Plutôt que de rejouer l’éternel ping-pong entre le pour et le contre, nous avons préféré laisser simplement la parole aux artistes qui nous ont touchés. Grâce à leurs œuvres et, pour certains, à leurs combats, nous avons voyagé en France, en Italie, au Brésil, en Argentine, au Mexique, en Russie, en Ukraine, en Egypte, au Sénégal, en Palestine. D’installations revendicatrices combattant l’individualisme en immenses artworks hyper colorés, il nous apparaît évident (et difficile à contredire) que l’impact sur le monde et les gens d’un travail dans la rue est impossible à recréer ailleurs. Pour tous les artistes, ils sont unanimes, la rue est le lieu des rencontres, de la réflexion et de l’échange. C’est là que leurs œuvres font sens. Arpentez les pages de ce numéro #36. Ce ne sont pas rues, mais elles offrent un beau point de vue.

Street Art has very much evolved ever since the first walls and subways in NYC. The expression has become corny, for everyone use it in the wrong. Nowadays, luxury brands want to team up with these legends that started the movement, which then went worldwide. Whether it is good or bad, we could talk about that for years. Street Art… That’s an enormous topic with all kind of polemical wondering. Pro/Against, street/ gallery or both, message/no message… We asked ourselves all these questions but we thought it was better to let the artists talk. We were touched by all the messages conveyed by these people. Through their works, and for several, through their struggles, we have travelled to Brasil, Argentina, Russia, Ukrain, Mexico, Egypt, Senegal, Palestine, France, Italy. From the installation protesting against individualism, to the huge, hypercolored artworks, there’s something we’ve noticed, and that, no one can prove us wrong : a work in the street will never have the same impact on people and on the world as a work of art in a gallery. For the artists, and everyone agrees, street equals meeting people, sharing things, wondering and trading things. Works that mean everything once they’re in the streets. All you have to do is read this 36th issue of Shoes-Up. Have a good trip.