La scène punk des années 70 selon Stanley Greene

Stanley Greene a réuni les moments forts de la scène punk dans son livre « Western Front »

L’ancien membre des Black Panthers, Stanley Greene, est décédé des suites d’une longue maladie le 19 mai dernier. Connu pour son courage, ce photojournaliste américain a été cinq fois lauréat du World Press Photo.

punk

Il commencera sa carrière à San Francisco, où il capturera les moments cruciaux de la scène Punk. À la fois membre du mouvement révolutionnaire Black Panthers, et militant contre la guerre du Vietnam, il affirme déjà son côté révolutionnaire.

Mais ce n’est que plus tard que son nom se fera réellement connaître. Sa photo « Kisses to all, Berlin Wall » prise lors de la chute du mur de Berlin, et ses reportages sur la guerre en Tchétchénie lui apporteront une notoriété importante dans le monde du photojournalisme.

En 1993, alors qu’il se trouve enfermé dans la « Maison Blanche » de Moscou, un coup d’État militaire contre le président Boris Eltsine éclate. Il en sort indemne, et a en sa possession un reportage inédit des coulisses du Parlement russe ! Il a également travaillé dans les régions les plus dangereuses du monde : en Afghanistan, au Darfour, au Rwanda, en Irak, en Somalie, au Liban, et bien d’autres encore.

Récemment, il a même couvert le conflit actuel dans l’est de l’Ukraine ainsi que la situation des réfugiés à la frontière syrienne, et les conséquences de l’ouragan Katrina en Nouvelle-Orléans.

Ces nombreux reportages composés de photos tranchantes, contrastées et centrées sur des détails, ont forgé sa réputation de grand journaliste de guerre. On revient avec vous sur ses débuts grâce à son livre « Western Front ». Il réunit les moments forts de la scène punk de San Francisco.

 

punk

La scène punk a connu deux grandes phases. La première débute en 1970, et prend fin six ans plus tard après un concert des Sex Pistols au Winterland à San Francisco.

Ce n’est que dix ans plus tard, lorsque le racisme et les clans néonazis apparaissent en ville, que le mouvement fait son grand retour ! La jeunesse se servira de la musique pour contre-attaquer et casser les anciens codes imposés par la société ! Influencée par les clashs, cette deuxième vague sera beaucoup plus trash. C’est à ce moment, que Stanley Greene décide d’immortaliser la scène punk de San Francisco.

Bien que ce mouvement ait souvent été remis en question à cause de sa proximité avec la drogue, il avait un véritable but.« Le Punk Rock était une forme de rébellion contre les autorités légitimes dans le domaine de la culture, de la politique, de la société » écrit Stanley Greene.

punk punk punk punk punk punk punk punk punk punk punk punk punk