Pourquoi je déteste les touristes français en vacances ?

Les vacances, paradis ou enfer ? 

 

Un témoignage poignant de Mr X.

Ca y’est vous y êtes ! Après 13h d’avion, un plateau repas suspect et des heures d’attente avec un signal wifi aussi faible que le score de Jean-François Copé, vous êtes enfin arrivés en Birmanie, au Laos ou whatever. Félicitations, vous venez d’obtenir le statut aussi détestable qu’enviable de touriste et ce n’est absolument pas une bonne nouvelle.

vacances

 

Il fait beau, il fait chaud et les premiers paysages qui s’offrent à vous sont d’une beauté rare. Bref, votre arrivée dans le pays est idyllique et en plus pour paraphraser Florence, 44 ans, responsable RH « les gens sont tellement gentils ici »…

Vous êtes donc au TOP de votre vie, un peu comme une cagole au salon du piercing, quand soudain vos poils s’hérissent à l’écoute de cette phrase :

« Regarde chérie comme c’est joli ».

Voilà, c’est fait, ces 7 mots prononcés dans votre langue natale viennent officiellement de ruiner votre voyage. Vous avez envie de pleurer et un simple coup d’œil aux sapes de vos nouveaux ennemis finira de vous achever.

De l’importance du look de touriste

Lui arbore fièrement un bob, des Birkenstock et un bermuda avec un nombre incalculable de poches (sérieusement les mecs, au delà de deux poches c’est quoi l’intérêt ?). Ce total look touriste allemand est bien souvent complété par un accessoire dont lui seul a le secret, ce genre de lunettes de soleil avec un cordon de sécurité qui annihile tout espoir de style.

vacances

Elle est… comment dire… la caricature babos qui ne s’est jamais vraiment remise de l’émission Rendez-vous en terre inconnue. Tongs tressées, sarouel éléphant et un chèche à motifs noué sur la tête, elle prend visiblement l’intégration très au sérieux et a décidé de vivre son voyage à fond. Elle emploie des superlatifs à outrance et serait capable de s’extasier devant des toilettes à la turc en s’esclaffant « c’est vraiment typique ici ». Il s’agit également du genre d’individu qui utilise des « ^^ » dans ses sms donc si vous en reconnaissez une parmi votre entourage, par pitié brulez son passeport.

Egoïsme et Perte d’authenticité

Évidemment, vous saviez que ça allait arriver car à moins de partir faire un road trip au Soudan en plein mois d’aout, vous tomberez forcément sur des touristes français en vacances. Cependant, pourquoi est-ce aussi énervant ?

vacances

Déjà, pour le principe, quand on fait 10 000 km, c’est aussi pour fuir quelque chose dans un sens comme son 2 pièces de merde, ses abrutis de collègue ou la banale morosité du quotidien. Croiser d’autres français nous renvoie finalement à la figure de ce que l’on a entrepris de fuir en voyageant. Logique.

Au delà de ça, ce qui nous motive à partir loin c’est surtout l’opportunité de vivre une expérience riche et unique alors pourquoi vouloir la partager ? C’est franchement égoïste mais vous n’avez pas claqué 1 mois de salaire pour entendre Julie s’extasier devant chaque gamin qui passe. Et puis on va pas se mentir, les touristes ça passe son temps à enfoncer des portes ouvertes : « Donc ici vous mangez beaucoup de riz hein ». Physiquement, tais toi Florence par pitié.

 

Le car de touristes retraités ou la définition de l’enfer sur terre

Vous pensiez avoir échappé au pire en semant ce charmant petit couple français en prétextant parler anglais (oui c’est ridicule mais on l’a tous fait un jour) lorsque votre pire cauchemar se gare à l’entrée du site que vous visitez : le car de touristes retraités. Ils sont vieux, ils sont gros et mettent 30 ans à prendre une décision collective, bref on dirait des sénateurs français. Ici, une analyse stylistique serait bien caduque, il y a bien longtemps qu’ils ont tous abandonné cette idée que s’habiller revêt une fonction esthétique et sociale.

vacances

Leur principal objectif consiste à prendre des photos d’à peu près tout et n’importe quoi comme une fleure esseulée sur laquelle ils appliquent un zoom x30. Autre mauvaise nouvelle, vous allez surement vous taper tous ces merveilleux clichés à Noël quand vous irez rendre visite à papy mamie (et oui ça se mérite un chèque de 100€ pour vos nouvelles sneakers).

A ce moment là, vous êtes au fond du trou et vous priez pour que leur tour opérateur n’ait pas programmé le même circuit que vous. Un acte de désespoir absolument vain car des cars de touristes comme celui là, il y en a des centaines. L’apocalypse a un visage oui et une odeur : la même que vous aurez dans cinquante ans.

vacances