Griselda Blanco, la trafiquante de drogue la plus sanglante du monde

Griselda Blanco a tué plus de 250 personnes au nom de la drogue.

Se fier aux belles couleurs du bouquet de fleur champêtre que cette femme tient dans la main ainsi qu’à son sourire serait une grave erreur. Cette femme, c’est Griselda Blanco, la femme considérée comme la plus puissante et plus importante narco-trafiquante du monde entier. Surnommée « La Marraine », « the Godmother » (en référence au film Le Parrain), « la « Veuve Noire », ou encore « La Madrina », la dealeuse n’a jamais eu froid aux yeux, et n’est reculée devant aucun obstacle. Pas même la mort.

drogue

Griselda Blanco née le 15 février 1943 à Medellin en Colombie, et grandit en pleine guerre civile : la Violencia. À l’âge de 11 ans, elle tire sa première balle dans la tête d’un petit garçon qu’elle et sa bande avait kidnappé. Le refus de payer la rançon par les parents vaudront la vie de leur fils, tout juste grand de 10 ans. Griselda s’adonne alors très jeune à la prostitution et au trafic de drogue dans son quartier.

De 1970 à 1980, elle est à la tête du Cartel de Medellin, où l’on retrouvera plus tard le petit Pablo Escobar… Durant toute cette décennie, elle est crainte comme la peste et respectée comme une déesse. Elle érige son empire en parvenant à faire passer pas moins de  1 500 kilos de cocaïne aux États-Unis chaque mois, direction la Floride par avion ou par bateau d’où partent les 70% de la cocaïne vendue sur le territoire américain. Là-bas, c’est la grande mode de la cocaïne. Tout le monde en prend, tout le monde en veux, la cocaïne est branchée. Alors, Griselda Blanco se rince bien comme il faut, jusqu’à se faire tailler une statut de bronze à son effigie (normal) qu’elle installe dans sa villa à Miami. Les visiteurs la touchent à la manière d’une statut sainte… Preuve de la puissance de la Madrina. Chaque mois, elle encaisse 80 millions de dollars grâce au trafic de cocaïne entre la Colombie et les Etats-Unis.

drogue
Couverture du Times annonçant la situation alarmante de la Floride.

Au cours de sa vie, un des surnoms qui la définit est « The Black Widow« , ou la Veuve Noire. Dès son plus jeune âge, elle semble passionnée par le meurtre et par l’amour dans un rapport assez malsain. Alors, elle devient « réputée » pour les nombreux compagnons et maris qu’elle a pu assassiner. Elle tue son premier amour d’adolescente, puis son deuxième mari Alberto Bravo en 1970, de sang froid sur un parking suivi de six gardes du corps; puis son troisième mari, Dario Sepúlveda, car il avait emmené son plus jeune fils avec lui. Griselda Blanco a été gâtée par Mère Nature, qui lui offrit quatre beaux enfants. Trois de son premier mariage, puis un de son troisième. En effet, la Veuve Noire compte parmi ses équipes trois d’entre eux, dont deux finiront dans la tombe.

À LIRE :   Son et folie : le tour du monde des festivals les plus insolites
drogue
Griselda Blanco et son dernier compagnon, Charles Cosby.

À Medellin, Blanco rencontre le petit Pablo Escobar a qui elle va tout apprendre, tout dire, tout transmettre. Aurait-elle eu un mauvais pressentiment ? Après 1980, elle est obligée de fuir l’Amérique du Sud. Nous sommes en plein dans la « Cocaine Wars » et Griselda s’en va à Los Angeles après avoir tué la nièce de la famille Ochoa, d’autres trafiquants. Les membres fondateurs du Cartel sont à sa poursuite et veulent sa peau. BINGO, un agent de la DEA de Floride, depuis le début à sa recherche, parvient à lui mettre la main dessus en 1985. Griselda est condamnée à 60 ans de prison pour le meurtre de plus de 250 personnes. Pourtant, elle n’est jugée que pour 3 des assassinats qu’elle a commis : un couple qui n’avait pas payé pour les 5 kg de cocaïne vendus, et un bébé de 2 ans, tué par accident. Sa peine est pas mal réduite, mais elle reste cependant quelques années derrière les barreaux, à méditer.

drogue
Pablo Escobar, narco-trafiquant de Medellin proche de Blanco.

Elle assassinait des gens sur un claquement de fois. Elle tuait quiconque lui déplaisait, pour une dette, pour un problème sur une cargaison, ou si elle n’aimait pas la façon dont on la regardait. Procureur Stephen Schlesinger, chargé de son procès.

En 2004, suite à un accord passé avec la prison (LOL!), elle retourne tranquilou-bilou chez elle en Colombie. Elle aura quand même eu droit à quelques années paisibles avant de se faire tuer de deux balles dans la tête, tirées par des tueurs à gages en moto. C’était le 3 septembre 2012, et Griselda Blanco était âgée de 69 ans.