Facebook, ce réseau antisocial

facebook ce réseau antisocial

Facebook, ce réseau antisocial qui te veut tellement de bien

Inutile de présenter Facebook. Ce mot, tu le prononces au moins 95 fois par jour, et cette plateforme qu’il désigne, tu l’utilise en permanence. Le réseau qui se veut social s’est en une dizaine d’années emparé de ta vie, et tu as du mal à t’imaginer sans, désormais.

Ben ouais, comment tu ferais pour stalker, et pour te tenir au courant de la prochaine soirée à Concrete, ou, pire, pour te faire des amis ? Parce que, oui, Facebook entretient tes relations amicales, et plus si affinités. D’ailleurs, il les astique si bien que, dès que tu rencontres quelqu’un, tu vas « l’ajouter en ami ». Tu te rends même compte que tu as tellement de potes que quand sur ton fil d’actu apparaîtront tes 4 ans d’amitié commune et virtuelle avec Kevin (ce mec que tu avais rencontré furtivement à une soirée, qui avait essayé de te draguouiller maladroitement, et dont tu avais totalement zappé l’existence depuis cet ajout virtuel), tu te demanderas si tu as des problèmes d’amnésie ou s’il n’est pas justement temps de faire un peu de ménage parmi tous tes potes que tu devrais probablement supprimer de ta liste d’amis tellement ils ne servent à rien.

réseau antisocial

Quand un de tes « vrais » amis (donc qui était historiquement déjà ton pote avant l’avènement de Facebook, ou « av. F.B ») t’écrit, il t’en voudra à mort de ne pas avoir de réponse de ta part dans la minute, voire à la seconde où il te l’aura envoyé. Et le pire est à venir s’il constate que tu as « vu » son message sans avoir reçu de réponse de ta part (alors qu’en fait, merde, tu étais au taf, ou tout simplement pas dispo, pour x ou y raison). Si tu ne te connectes pas pendant deux jours sur le chat de Facebook, ce réseau antisocial, on pensera que tu es peut-être mort. Enfin bref, c’est que du bonheur en somme.

Alors, si tu as besoin d’amis, va dans la rue, va dans un bar, sors de chez toi, et lève le nez de ton téléphone : le bonheur est peut-être juste devant toi !