Que faire de ce pote organisateur de soirées ?

 

article photo soire´e

On a tous un pote organisant des soirées dont on n’arrive pas à se débarrasser

Tout commence par une notification Facebook : «Gaëtan vous invite à son événement PSY TRANCE IMPACT au Petit Bain ». Des invitations comme celle là, il vous en envoie 4 par mois et comme à chaque fois vous soupirez. Et pour cause, la déception est grande, cela fait 2 semaines que vous attendez que Laura fasse le 1er pas en likant votre photo dans un orphelinat à Madagascar. Mais non, c’est encore lui…

Article - notifications-facebook

Ah ce bon vieux Gaëtan… Pour certains d’entre vous, il s’agit d’une vague connaissance du lycée. Le genre de mec qui parlait à tout le monde et qui ne sortait jamais fumer sa clope sans son casque audio autour du cou. Quelques temps plus tard, il intègre le BDE d’une école, c’est à ce moment là qu’il commence à vous spammer à coup de «Afterwork liste Delicous au Panic Room ».

Pour d’autres, Gaëtan c’est le mec rencontré par hasard dans le fumoir d’une boite. Dans un état d’alcoolémie profond, vous sympathisez grave avec lui, une bromance éphémère qui s’achèvera à 6 heures du matin autour d’un kebab douteux. Cinq dolipranes et 10 heures plus tard, l’inévitable demande d’ajout Facebook apparaît et vous l’acceptez. Dans les mois qui viennent, vous n’avez rien à lui dire et lui non plus mais il est déjà trop tard, le mal est fait : vous êtes dans sa liste de teufeur potentiel.

article kebab


Passionné, amical et hédoniste, Gaëtan est un miroir de notre société. Persuadé qu’il s’emmerdera les 30 prochaines années de sa vie, ou du moins conscient qu’il est en train de vivre les meilleures, il est partout et nul part à la fois. Son taff de RP pour un collectif de musique l’enchante, il n’est pas payé mais il s’en fou, les entrées gratuites en boite et l’accès en backstage lui suffisent.

De votre coté, il vous agace avec toutes ses notifications. Cependant vous n’hésitez pas à glisser subtilement en soirée que vous avez un pote orga à qui veut bien l’entendre. Le fait est qu’après avoir claqué votre paye de stagiaire dans un brunch végétarien à Montmartre, vous essayez de lui gratter des listes pour sa soirée de samedi. Petite mise en situation :

 

Une before à Paris, 1h39 du matin,

Etat du compte en banque : -278€
Décompte avant le dernier métro : 11 minutes
Vous : Hey mec ça va ?
Gaetan : Au top et toi ?
Vous : Dis moi, avec des potes on se chauffe grave pour ta soirée, t’as moyen de nous faire rentrer ?

(Message vu à 1h41…)

 

Bon, vous auriez pu être plus subtil, lui demander des nouvelles de son chat «Fidji» ou s’il a avancé sur ses prods (Oui Gaetan compose et s’en vante un peu en soirée). Mais non, le temps presse et tes potes te saoulent « Alors c’est bon, on est sur liste ? ». Lui jubile, il vous fait un peu poireauter mais finira par vous lâcher un «C’est bon, t’as un +1 », dans le fond ça lui fait plaisir que vous veniez.
article soire´e 2

Depuis quelques années et avec l’explosion des « musiques électroniques », les mecs comme Gaetan se multiplient. La faute ou plutôt grâce à l’émergence d’une nouvelle génération de « promoteurs » amateurs. Ces derniers sont soutenus par des bars ou boites qui tentent de diversifier leur offres et leur public en proposant ce genre d’évènements, quitte parfois à frôler la cacophonie. N’en déplaise au collectif de Gaëtan qui peut organiser une soirée avec seulement quelques centaines d’euros en poche.

Alors oui, on passe pas loin de l’exaspération parfois avec ses salves de notification. Mais bon, si c’est le prix à payer pour assister à ce bouillonnement artistique, honnêtement ça vaut le coup.