Taxer une cigarette, tout un art

https://www.opnminded.com/bons-plans/06-01-2015/taxer-38279

 Lorsque tu es à court de cigarette, taxer devient une nécessité

Tous les fumeurs connaissent ce moment critique. Le moment où tu n’as plus de clopes sur toi. Arrive alors le moment crucial du « taxage »de cigarette pour avoir sa dose de nicotine dont on ne sait se passer.

Il est 10 h, tu meurs de froid et tu rêves d’une cigarette mais c’est la dèche dans ton paquet. C’est le moment ou jamais de trouver une âme charitable qui va t’en offrir une : t’as pas le choix si tu veux survivre à ta journée, c’est le moment de tapiner pour ta clope du matin.

Tu arrives à l’arrêt de bus et te rends compte que tu as 20 minutes à attendre. Rentabilise ton temps en quémandant une cigarette à tous les passants où au PMU du coin. Ca t’occupe et te permets de fumer ta première cigarette, ENFIN.

https://www.opnminded.com/bons-plans/07-01-2015/taxer-cigarette-art-38279

Après ton trajet , tu vois tes potes. Le réflexe est de penser qu’avec ses amis c’est facile. Mais quand il s’agit d’une blonde, c’est toujours plus compliqué : sens du poil finira par céder pour que tu arrêtes de les saouler.

Il y a une technique bien rodée de ceux qui savent à qui demander et quand. C’est réservé aux professionnels de la taxe comme ce pote qui calcule à la minute près le moment propice pour racketter ce pauvre mec entrain de fumer sa 12eme clope d’affilé en attendant sa meuf devant le Franprix.

Pour les non-initiés, si tu n’as pas le QI nécessaire, rassure toi d’autres astuces sont possibles.

Après avoir mangé, tu te remets à la recherche d’une clope pour bien digérer. Un très bon endroit pour réussir à taxer des clopes est le bureau de tabac. Tu attends à côté et quand une personne sort avec son paquet flambant neuf, tu l’attaques et il ne pourra pas refuser une sauf si c’est un blaireau de l’autre monde – faudrait pas oublier qu’on vit à Paris.

Pour taxer dans la rue. Les meilleurs endroits sont les cinémas, les bouches de métro ou les restaurants. Le plus important est de travailler l’approche. Si tu arrives vers un gars en lui disant, « Ouais mec, scuse moi, t’as pas une chmire ». Le gars te regarde bizarrement puis part en courant croyant que tu voulais l’attaquer. Dans la rue, le meilleur moyen est d’être poli et courtois car les gens sont plus réceptifs à ta demande. Pour cela, entraîne toi devant la glace et convainc toi que tu peux le faire.

Arrive la soirée. C’est encore plus simple parce que t’es bourré et que les autres aussi et t’es prêt à aller accoster n’importe qui pour récupérer une clope. Tu trouves toujours un mec cool qui t’en files une et avec qui tu trinques à la santé du colonel pour fêter ça!

Avec les filles c’est la même, si tu es relou, elles te passent une clope et te dégagent aussitôt car tu les insupportes. Encore faut-il qu’elles veuillent accepter de te parler….mais ça c’est une autre histoire.

https://www.opnminded.com/bons-plans/07-01-2015/taxer-cigarette-art-38279

En parlant de filles, c’est encore elle qui ont la tâche la plus facile : mini short, grand sourire et yeux de biches – c’est le tabac entier qu’on leur offre.

Avec toutes ces astuces, si tu n’arrives pas à taxer une clope, il ne te reste plus qu’ à arrêter car tu es trop mauvais. Sinon, tu fais comme tout le monde, t’achètes ton paquet.

https://www.opnminded.com/bons-plans/06-01-2015/taxer-cigarette-art-38279