La pub incompréhensible de la semaine – Coca Cola

coca cola enjoy

Coca Cola et ses raisons d’y croire, ou pas

Dans cette rubrique, on a décidé, non pas de vous voler vos euros cachés sous votre matelas mais simplement les deux neurones qui se battent encore en duel à la fin de la coupure pub. Une fois que les slogans, les musiques et les images ont fini de faire de votre cerveau une soupe sans nom. Comment ? En revenant sur les meilleures, les plus belles et les plus incompréhensibles pubs sorties tout droit des cerveaux liquéfiés de deux ou trois créatifs en manque d’humour.

Cette semaine on s’attaque à un monstre en matière de pub, marketing et communication : Coca Cola. Une des marques les plus puissante au monde qui vend près de 2 milliards de canettes chaque jour dans le monde (on parie que nos potes les amerloques y sont pour quelque chose). Perso, je préfère une bonne bière plutôt que cette boisson gazeuse à la couleur si particulière, devenue pour bon nombre d’entre nous une boisson complètement banale. Même si on est pas fan de Coca, il nous est presque tous déjà arrivé au moins une fois de se prendre un petit verre par çi, un petit verre de sky/coca (pardon pour les puristes du whisky) et de l’apprécier. En plus des dangers de sa composition (non, l’aspartame n’est pas un gentil petit édulcorant tout innocent et l’acide phosphorique – qui donne son goût si connu au Coca – n’est pas forcément très bon pour votre foie), Coca Cola est un des plus grand pollueur de la planète. Et c’est là qu’on va commencer à rentrer dans le vif du sujet avec la nouvelle pub (sortie fin 2013) intitulée « Des raisons d’y croire ».

coca cola inde pollution

En effet, j’ai des raisons de croire que Coca va essayer de nous la mettre à l’envers. J’ai des raisons de croire que ce spot bien propre aux images sorties d’un film hollywoodien à base de chants façon « les petits chanteurs à la croix de bois » est évidemment trop beau pour être vrai et finalement, j’ai des raisons de croire que Coca, encore une fois, se fout vraiment de la gueule de la Terre en essayant de faire passer son produit comme un miracle, une façon de régler les problèmes du monde. Dès le début, ils balancent la sauce avec un « Il y a des millions de raisons de croire à un monde meilleur » histoire de bien nous mettre dans l’ambiance sauvons les gens (ou le soldat Ryan, on ne sait plus trop) et de nous faire remonter ce sentiment bienveillant de philanthropie et de véhiculer les « valeurs » de la marque. C’est bien connu, Coca pense tous les jours à nous, et veut agir pour notre bonheur. Continuons avec le principe de la pub (avec toujours en fond sonore les foutus gamins à la croix de fer – ou de bois, j’sais plus non plus – qui chantent), qui essaye de susciter notre capital social, familial et culturel à base de belles images (mariage, victoire de l’équipe de France etc) et qui entremêle à tout ça des petites phrases du style « Pour chaque mauvaise nouvelle…. Il y a 1000 mamans qui préparent un gâteau » vous avez saisi le principe, en gros, chaque désagrément à son petit réconfort. Mais ce qu’on trouve marrant là dedans c’est que pour chaque litre de coca… Il faut 9 litres d’eau potable. Pour chaque usines d’embouteillages… Coca Cola pollue comme un sagouin les nappes phréatiques et force des populations (notamment indiennes) à aller trouver de l’eau ailleurs. Pour chaque bouteille de Coca… Il y a de gros risques sanitaires pour l’environnement. Pour chaque gorgée…Un petit risque de cancer grâce à une formule à base de polémique.

coca cola pollutionEt on pourrait continuer comme ça pendant un moment alors franchement, au delà d’une belle réalisation publicitaire et d’une force de marketing imparable, Coca ferait mieux d’améliorer sa façon de produire les milliards de canettes/bouteilles dans le respect des populations, de l’environnement en cessant de vouloir toujours plus, toujours plus gros, menant à fond son image capitaliste sans limite.

Dans le monde, il y a des choses bien. Et puis il y a Coca-Cola.